“Money Money Money

Always sunny
In the rich man’s girl’s world »

Même si l’air de la chanson d’ABBA est entrainant …

« In my dreams I have a plan
If I got me a wealthy man
I wouldn’t have to work at all, I’d fool around and have a ball »

Nous, Les Vaillantes ne comptons sur personne d’autre que nous-mêmes pour réussir, s’émanciper et se subvenir financièrement. Quand on y réfléchit bien, nous sommes un peu nos propres « Sugar Mamas »…

Alors voici quelques astuces pour négocier l’augmentation de salaire que vous méritez.

En effet, la plupart d’entre nous ne sommes pas rémunérées à notre juste valeur, mais vous avez le pouvoir de changer cela – il vous suffit juste de lire cet article et de l’appliquer.

Alors oui ça peut faire peur !

Ne culpabilisez pas, vous êtes loin d’être les seules. La preuve, selon une étude Careerbuilder, « 55% des sondés âgés de plus 35 ans sont prêts à négocier la première proposition de salaire contre seulement 45% des 18-34 ans ».

Et peut-être que vous avez pris votre courage à deux mains, tenté la négo mais que vous avez commencé votre phrase par « pardon de déranger mais… », et que la discussion s’est terminée par « non non, je comprends, c’est la crise, oui parfaitement. »

STOP. Ne vous contentez pas d’un chèque cadeau valable chez Pizza Hut. Vous méritez mieux, vous méritez plus, vous méritez une compensation, une vraie de vraie. – Lisez ceci – et lancez-vous !

Nous avons retranscrit pour vous les conseils de deux expertes, Shindy Chen autrice de plusieurs bestsellers sur comment manager ses finances et Tamara Mellon la co-fondatrice de Jimmy Choo.

1. Mets tes talents de stalkeuse d’enquêtrice à profit

Lorsque vous demandez à votre boss d’augmenter votre salaire pour le travail que vous faites déjà, vous devez vous préparer à lui expliquer pourquoi. La première étape est donc de connaitre votre valeur sur le marché. Renseignez-vous sur des sites comme Glassdoor, Payscale, Indeed, and Salary.com. Regardez les salaires qui sont appliqués dans les entreprises similaires à la vôtre et dans la même ville, en prenant en compte votre titre et le niveau de séniorité requis. Ce sont des détails importants car la rémunération changera sensiblement entre Paris et la province et entre une start-up et un grand groupe.

Votre recherche comparative ne doit cependant pas vous définir ou vous limiter. Considérez ces chiffres comme un point de départ. Sachez ce que vous voulez demander. Ne considérez pas uniquement le salaire, mais prenez en compte toutes les compensations, comme par exemple : un téléphone, un ordinateur portable, une voiture de fonction, un emploi du temps flexible, la possibilité de faire du télétravail. Ça ne change pas le montant de votre chèque à la fin du mois, mais c’est à prendre en considération. Parce que mine de rien, si on reçoit 10 jours de congés supplémentaires (environ 800€), un MacBook (environ 2000€), un iPhone (+700€), une belle voiture de fonction, etc. ce n’est quand même pas rien à la fin du mois, ou de l’année. Alors, renseignez-vous sur les compensations qui se pratiquent au sein de votre entreprise et notez celles qui vous intéressent !

2. Identifies les obstacles et prépares-toi a les franchir (comme une warrior)

Planifiez le meeting et soyez clair sur l’objet de celui-ci, vous pouvez formuler votre demande d’une manière comme la suivante : « Je souhaite vous rencontrer afin de faire le point sur ma situation professionnelle, à quel moment est-ce envisageable ? ».

Choisissez le bon moment : votre entretien annuel, un changement de poste, la date anniversaire de votre précédente augmentation, après un projet à succès que vous avez géré comme une reine ! Le bon moment c’est aussi éviter de planifier cette conversation lors d’un moment de stress pour votre manager. Mettez-vous à la place de votre boss (et oui c’est un humain tout comme vous).

Ayez conscience de ce que vous apportez à l’équipe. Faites un exercice mental et essayer d’identifier les qualités que votre manager apprécie le plus chez vous : réactivité, créativité, rigueur, vision stratégique, etc… ?

Prêtez attention à votre communication non-verbale, aussi appelé « body langage ». Parce que toucher ses cheveux et jouer avec son stylo peuvent vous trahir et révéler votre nervosité, un manque de confiance en vous et peuvent diminuer votre « autorité ».

Préparez-vous en répétant la conversation à voix haute (plutôt au calme chez vous), et prêtez attention à votre posture.

3. Winter L’entretien is coming

Soyez pertinente et factuelle. Parlez productivité, résultats mesurables, facilement quantifiables. Prouvez avec des chiffres que vous contribuez aux bénéfices de l’entreprise, que votre équipe à grandit de X à Y, que vos chiffres de vente sont passés de X à Y, etc.

Et si vous n’avez aucun chiffre à fournir ? Pas grave, démontrez votre valeur d’une autre manière. Vous avez gagné un prix, une nomination, reçu d’excellents commentaires clients ? Vous avez tout déchiré en représentant votre entreprise ou votre équipe lors d’une conférence ? Vous avez formé de nouvelles recrues ? Tout cela devrait être récompensé. Recevez la rémunération que vous méritez !

Ne soyez pas trop tourné vers le passé. N’oubliez pas de présenter votre perspective d’évolution, vos projets actuels et ceux que vous allez entreprendre. Votre augmentation doit être relative à vos projets actuels et futurs

4. Enthousiaste tu seras !

Envisagez l’avenir au sein de votre entreprise. Soyez souriante, agréable et montrez votre envie de travailler. Soyez confiante, l’assurance donnera envie à votre boss de vous confier de nouveaux projets.

Montrer votre enthousiasme à l’idée de continuer à travailler avec vos collègues et au sein de votre entreprise. Mettez-vous dans la peau de votre employeur. Souhaiteriez-vous travailler avec quelqu’un qui est sur la défensive, vindicative ou qui pose un ultimatum du genre « Si vous ne m’augmentez pas, je m’en vais ! » ? Soyer ferme, tout en restant flexible et raisonnable.

5. Un – Deux – Trois – GO !

Après avoir exposé pendant quelques minutes les raisons pour lesquelles vous méritez une augmentation salariale (les qualités uniques que vous mettez a profit de votre société, votre enthousiasme et votre volonté de continuer à vous investir), lancez-vous avec une réplique du style: « en considérant tout ce que l’on vient d’évoquer, j’aimerais demander une augmentation de salaire. Je gagne aujourd’hui X, et j’aimerais une augmentation de Y%. »

Une chose importante : un silence après une telle demande peut être stressant voire totalement agonisant. Et le fait de meubler ce silence avec des bafouillages futiles ne vous servira pas. Attendez patiemment que votre demande monte au cerveau de votre manager (en fonction des individus cela prendra plus ou moins de temps). Cet éventuel instant de flottement qui vous semblera avoir duré des années lumières n’aura en réalité duré que quelques secondes, alors restez zen et faites-vous confiance.

6. Quoiqu’il se passe, take a step back 

Il y a une bonne chance pour que l’augmentation qui vous sera accordée se situe entre votre salaire actuel et celui que vous avez demandé. Ceci n’est pas échec – c’est un progrès !

Et si votre patron vous dit non ? Ne sortez pas du votre entrevue défaitiste… Cherchez un compromis : demandez une augmentation en deux temps avec engagement sur le calendrier (ex : dans 6 mois), ou liée à la réalisation d’un objectif spécifique. Pensez aussi à toutes les considérations non-salariales (que vous avez préparé avant votre entretien). L’objectif étant d’arriver à une entente.

Dans tous les cas, vous repartirez avec les choses suivantes : une conversation franche sur votre valeur pour l’entreprise et pour votre boss ; vous aurez atteint (ou démarré) la négociation d’une augmentation ou d’une compensation; et (super important) vous aurez planté la petite graine qui vous aidera pour vos futures négociations.

Enfin, quelle que soit l’issue de la discussion, n’oubliez pas de remercier votre boss pour le temps qu’il vous a accordé.

 

Allez zou, maintenant que vous avez la bonne méthode, OSEZ !

PS : Nous nous sommes inspirées d’un super article de Girlboss, l’interview en VO de cet article est disponible ici.

 

Trop de Love,

Les Vaillantes.

 

 

 

Partager l'article!

October 5, 2018

Leave a Reply