Dans la famille noms féminins créés récemment parce qu’on en avait sacrément besoin, nous demandons, la “sororité”.

Sororité : Nom féminin créé par les féministes dans les années 1970 afin de créer l’équivalent féminin de “fraternité”. Exprime la solidarité entre femmes.

La sororité c’est l’idéal, mais dans la réalité le sexisme ambiant divise les femmes. Nous sommes enjointes à nous comparer aux autres, à nous juger, à nous toiser, mépriser, jalouser rabaisser, à être en compétition les unes avec les autres.

La course à laquelle nous nous livrons pour répondre à l’idéal féminin qui nous est imposé est si intense, culpabilisante et douloureuse, que nous avons acquis le réflexe de vilipender les autres pour nous sentir plus fortes.

Tout ça pour quoi ? Pour nous rassurer ? Nous sentir moins loin de l’idéal de réussite qu’on essaie de nous faire adopter ?

Oui, on nous fait croire que les femmes sont des connasses : La presse people, la pop-culture, la télévision, avec pour ne citer qu’un exemple : l’émission « le Bachelor », ou en plus de présenter les femmes comme des hystériques vénales et manipulatrices dont le principal objectif est d’être choisie par un type, elle fait de la compétition féminine une valeur inébranlable.

Et si on clouait le bec à ce mythe qui nous divise ?

Les Vaillantes croient dur comme fer à la sororité (d’où notre signature « Trop de Love »).

Croire en la sororité ne veut pas dire s’obliger à cirer les pompes de toutes les femmes ou jeter nos opinions au placard pour faire illusion d’unité. La sororité, c’est ne pas céder aux attaques sexistes à l’encontre des autres femmes ; ne pas les juger pour leurs choix personnels même s’ils sont opposés aux nôtres. Donner du crédit à leur témoignage et leur offrir une oreille attentive. Se trouver non pas menacée mais inspirée par celle qui réussissent, mentorer celles que notre expérience nous permet d’aider, faire preuve de bienveillance. En sommes, traiter les autres femmes comme on voudrait qu’elles nous traitent.

Allez, créons ensemble cette nouvelle réalité, où nous progressons personnellement et professionnellement, dans la solidarité, dans la sororité !

Faisons ensemble bouger les lignes chacune de notre façon.

 

PS : Nous nous sommes inspirées pour cet article de Clarence Edgard-Rosa et son abécédaire joyeusement moderne du féminisme, que l’on aime beaucoup. On vous recommande de le découvrir au plus vite !

 

 

Trop de Love,

Les Vaillantes.

Partager l'article!

October 9, 2018

Comments

Leave a Reply