Le sexisme est partout … Même dans notre façon d’écrire et de parler !

L’article 1 de la déclaration des droits de l’hommes et du citoyen, qui date de 1789, ferait bien d’être revisité : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ». Et les femmes alors ?

On nous apprend que « les hommes » représentent tous les êtres humains, qu’en grammaire le neutre est en fait le genre masculin, ou encore que les noms des métiers (surtout ceux valorisés socialement) ne s’écrivent qu’au masculin. Les femmes seraient-elles des hommes comme les autres ?

Il est urgent de féminiser le langage et d’adopter l’écriture égalitaire !

Notre vocabulaire et notre grammaire sont un reflet de notre société et une structure qui aide chacune à construire sa pensée. Ce n’est donc pas en nous rabâchant dès notre petite enfance que le masculin l’emporte sur le féminin que nous atteindrons l’égalité.

On invite donc les Vaillantes à lutter contre l’usage sexiste de la langue Française en employant l’écriture épicène.

L’écriture épicène, kesako ?

L’écriture épicène également appelé « inclusive » ou « égalitaire » est une manière d’écrire plus respectueuse de la place du féminin – et donc des femmes. C’est aussi une écriture plus précise, car écrire « ils sont arrivés » lorsque l’on évoque un groupe de 99 femmes et 1 homme n’a aucun sens !

Quelques principes à retenir :

Que faire maintenant ?

Adoptons toutes l’écriture inclusive et expliquons pourquoi à notre entourage.

Télécharger le Manuel de l’écriture inclusive et lancez-vous !

 

PS : Nous nous sommes inspirées du livre « Beyoncé est-elle une féministe ? » pour cet article, un pur bonheur, que l’on vous recommande de découvrir au plus vite !

PSS: Plein d’amour a Cecile Dormeau, l’autrice de la trop mignonne illustration de cet article.

 

Trop de Love,

Les Vaillantes.

Partager l'article!

October 2, 2018

Leave a Reply