On revient cette semaine avec un podcast dont on a aimé tous les épisodes sans exception depuis son lancement – en septembre 2018. Un podcast intitulé « Kiffe ta race » animé par Rokhaya Diallo et Grace Ly (produit par Binge Audio) qui explore les questions raciales sur le mode de la conversation et des récits personnels sans aucun tabou. Elles parlent de féminisme, de racisme et de leurs parcours avec humour et sans fausse pudeur.

Grace Ly est l’auteur du blog La Petite Banane depuis 2011, et créatrice de la web-série documentaire “Ça reste entre nous”, qui donne la parole aux Asiatiques en France. Rokhaya Diallo est une journaliste, autrice, et activiste.

On a kiffé

Commençons d’abord par le nom du podcast. “Kiffer”, on connait toutes la connotation positive de ce terme. En revanche le mot “race” sème toujours un petit malaise. Bien que le  terme ait été supprimé de la Constitution, il reste encore présent dans les conversations. Néanmoins, comme nous le rappellent les deux femmes dans le premier épisode, « les races sociologiques existent ». En effet, en France, Rokhaya est définie comme noire, Grace comme asiatique. Les deux femmes ont alors décidé de créer ce projet autour d’un dialogue naturel et ponctué d’humour, elles se racontent comment leur couleur de peau et les représentations qu’on leur associe ont influencé leur construction en France (en tant que femmes).

C’est donc pour cela et avec pas mal d’ironie qu’elles ont décidé d’intituler leur podcast « Kiffe ta race » : une expression très positive mais dont l’un des mots – lorsqu’il est isolé -fait crisper les dents de certains.

Au-delà du choix du nom, on aime aussi beaucoup l’approche de la conversation. Les deux animatrices parlent à la première personne, elles ne prétendent pas être théoriciennes ni expertes, et défendent l’empirisme en parlant de ce leurs propres expériences. #OnKiffe

Rien que pour toi

On a particulièrement aimé le dernier épisode qui traite des « Féminismes pour toutes » dont voici la description :

Un Français·e sur quatre dit avoir été victime de discrimination au travail. En tête des critères d’exclusion : le genre et l’origine, selon le baromètre 2018 du Défenseur des droits. Que faire quand, au bureau, on est continuellement exposé·e à des remarques liées à nos origines réelles ou supposées ?

Commentaires désobligeants, blagues plus ou moins lourdes voire harcèlement ou discrimination : les micro agressions qui peuvent être quotidiennes sont souvent minimisées. Comment se faire entendre ? Comment convertir l’anxiété pour mieux se défendre ? Et surtout comment s’en sortir par le haut ?

Grace Ly et Rokhaya Diallo reçoivent Marie Dasylva, coach, à la tête de l’agence Nkali qui est la nouvelle agence d’empowerment et de stratégie dédiée aux femmes racisées et leurs problématiques pros.

Après un licenciement abusif que Marie n’a pas eu la force de contester, elle se met à faire un travail rétrospectif, en recensant dans un cahier de façon exhaustive tout ce qui lui était arrivé d’humiliant, raciste ou sexiste durant ses 10 ans de carrière dans la mode. Elle décide alors de transformer ce cahier en quelque chose d’utile, « comment transformer ce cahier d’humiliations en livre des ombres avec des formules magiques contre le racisme et le sexisme ?» s’interroge-t-elle. Elle se met alors à imaginer ce que l’on appelle des « fins alternatives ». Comment transformer tous ces moments de sidération liés au sexisme, au racisme, au l’hypersexualisation en armes au travail ?

Elle se met alors à faire des recherches pour rédiger ces fins alternatives, des recherches sur la programmation neuro linguistique, le sexisme, le racisme systémique, etc.

Et c’est avec ces données-là qu’elle a rédigé ses fins alternatives et qu’elle commence alors à coacher les gens de son entourage. Face au succès de ses coachings, elle continue d’approfondir sa démarche, en réfléchissant a la domination comme une espèce d’algorithme qu’il faudrait solutionner. Elle réalise alors que les dominants n’ont pas le luxe de l’unicité, et que lorsque l’on en comprend un, on les comprend tous. C’est ainsi qu’elle décide de lancer son agence.

Elle donne certains exemples de clientes qu’elle a coachée au sein de son agence : comme cette femme qui apprend que son collègue masculin à compétences égales gagne considérablement plus qu’elle ou encore cette femme asiatique fétichisée qui se fait sans cesse appeler « la geisha » par l’un de ses collègues.

Marie Dasylva explique les stratégies qu’elle met en place pour ses clientes, du langage corporel avec les collègues, jusqu’à l’attitude à adopter avec son boss, en passant par l’allure au travail, tout y passe. C’est instructif, très drôle et inspirant !

Et maintenant ?

Le podcast est disponible sur SoundCloudiTunes et Deezer ! Abonne-toi pour ne rater aucun épisode. Et si tu kiffes, like et partage !

Si tu souhaites donner ton avis, partager des mouvements féministes dont tu as entendu parler, des vécus, des expériences personnelles, témoigner, raconter une histoire liée a ton parcours, n’hésite pas à contacter leur team à cette adresse : kiffetarace@binge.audio

Si tu kiffes ce que l’on te partage, dis-le-nous !

Oui, ça nous fait toujours plaisir quand tu nous envoies du love avec tes commentaires. On lit tout, on aime tout, on répond à tout.

Inscris-toi à la newsletter des Vaillantes pour recevoir toutes nos supers news, astuces, conseils et exercices magiques !Et suis-nous sur Instagram @LesVaillantes.IG, sur Facebook @LaPageDesVaillantes, sur Twitter @LesVaillantes.

Trop de Love,

Les Vaillantes.

Partager l'article!

April 19, 2019

Leave a Reply